Historique


DEBUT DE L’HISTOIRE :

C’est après un mois de juin bien agité, qu’Armand DEMMA, d’origine lyonnaise, et étudiant en médecine à la faculté de CAEN, a l’idée de créer un club de hockey sur glace à CAEN. Et c’est le 18 décembre 1968 que ce jeune homme alors âgé de 22ans mis tout en place , alors que la patinoire actuelle n’est pas encore construite, pour que le HOCKEY CLUB DE CAEN naisse.

Tour à tour joueur, entraineur, président il n’y a que l’inconscience de la jeunesse pour avoir envie de créer un club de toute pièce, aidé par des amis, il met doucement en place la première ébauche d’un club qui fête aujourd’hui ses cinquante ans.

Car c’est en cette période des jeux Olympiques de GRENOBLE, influencés par les quelques rares reportages diffusés en noir et blanc à la télévision que des jeunes de 8 à 15 ans vont commencer leur apprentissage avec les patins et les crosses sur la patinoire provisoire du Parc des Expositions de CAEN. Les débuts sont comme on peut s’en douter compliqués et fastidieux, il y a un manque cruel d’équipements, les boutiques caennaises n’ont ni patins , ni crosses, ni protections, tout doit être commandé avec de longs délais, il n’y a pas non plus de vestiaires au « PARC DES EXPOS », et le tout jeune club doit payer la location de la salle fort cher, la glace n’est pas d’une grande qualité , mais la détermination de ces pionniers permet que les dimanches matins soient occupés aux fondements de ce sport si rapide et si technique.

En 1970 les premières équipes de jeunes sont inscrites dans les championnats, les débuts sont rudes. Les écarts avec les équipes anciennement créées, en région parisienne sont énormes aussi bien que techniquement que par les scores.

Pour l’équipe fanion, les seniors, l’arrivée de joueurs canadiens , tels que les frères CHRETIENS de MONTREAL, ou de John BULGER de TORONTO et de Zénon CHIASSON du NOUVEAU-BRUNSWICK permettent de former une ossature et un encadrement pour l’équipe, de plus les conseils de Louis DESSUREAULT de TROIS-RIVIERRE, Universitaire Canadien, sont très utiles pour cette jeune formation avide d’apprendre et pleinement investie.

Et c’est en attendant l’ouverture de la patinoire prévue pour fin 1971, que les joueurs du HCC dont l’effectif ne cesse d’augmenter, s’entrainent laborieusement sur le béton de la salle Omnisports de la Foire Exposition.

Une fois la patinoire ouverte, et suite au renfort du Québécois Georges MAC RAY les joueurs, du pays du hockey, ont décidés de revêtir le célèbre maillot tricolore des CANADIENS DE MONTREAL débutent une série de matchs amicaux. En attendant la première inscription en championnat, les premières victoires se font jour, dont une contre le club des FRANÇAIS VOLANTS, club de PARIS et de première série. Le club accueil après cette période un ex international, champion de France avec le HOCKEY CLUB DE CHAMONIX Jean-Pierre GIAZZON.

En 1972, après l’inscription en championnat de France, sous la houlette d’Yvan DUPUIS venu du COLBY –COLLEGE – MAINE des USA, les débuts sont encourageants, on compte alors aussi dans les rangs du HCC d’autres joueurs tels que les canadiens Douglas BALL de LONDON en ONTARIO, Majella GAUTHIER de CHICOUTIMI et Zenon CHIASSON; ainsi que du Franco-Suédois Erick OHLUMD ex joueur des FRANÇAIS VOLANTS.

Pour la saison 1974-1975 c’est la venue d’un international comme Alain VINARD (France A), le retour d’Yvan DUPUY, ou la présence de Pascal BATIOT, qui vont permettre aux séniors du HOCKEY CLUB DE CAEN de mettre sur les rails le club Normand, l’histoire est en marche …….

D’ANNEES EN ANNEES

  • 1968-1969
    Un étudiant en médecine de 22 ans, Armand DEMMA, venant de LYON crée le 18 Décembre 1968 le premier club de hockey sur glace à CAEN, le hockey club de Caen est né …………………………………………………………..
  • 1969-1970
    La première équipe du H.C.C. à être engagée dans un championnat de France est une équipe minime (saison 69/70). Leur première victoire en compétition officielle est obtenue aux dépends de Nantes sur le score de 4 à 2
  • 1970-1971
    En attendant l’ouverture de la patinoire Municipale, l’effectif d’alors ne dépasse pas les 50, s’entraine sur le béton de la salle omni sport de la Foire exposition
    Jean-Pierre GIAZZON, ex-international français, s’installe à Caen en provenance du prestigieux club de Chamonix.
  • 1971-1972
    Des matchs amicaux sont organisés pour les séniors, renforcées du Québécois Georges MAC KAY, les joueurs revêtus du prestigieux maillot des Canadiens de Montréal, débutent par une série de victoires.
  • 1972-1973
    Les séniors sont engagés en 2eme série , Equivalent de la D3
    Les cadets et les Benjamins en championnat de France
    Mais Les cadets sombrent devant les équipes parisiennes,
    Les benjamins obtiennent une place honorable,
    Les séniors trustent les victoires, 2° en championnat de France de Ligue de Paris, derrière VIRY-CHATILLON, Vainqueur du challenge ARMOR face à TOURS, mais éliminés en 1/8° de finale de Coupe de France
    La saison 1972-1973 voit l’arrivée du Franco-Suédois Erick OHLUND (ex-joueur des Français Volants de Paris) et du solide et talentueux canadien Yvan DUPUY en provenance du collège Colby dans le Maine (U.S.A.). L’apport d’Yvan DUPUY, tant au niveau de l’équipe première qu’au niveau des jeunes pousses permet au club de faire un grand pas en avant dans le petit monde du hockey français.
    Les jeunes du club sont aussi encadrés par Xénon CHIASSON, étudiant canadien à l’université de Caen, et Dominique BRIERE, qui prend en charge l’école de hockey.
  • 1973-1974
    Equivalent de la D2, l’arrivée de joueurs Canadiens pour renforcer l’effectif, permet une progression rapide Les séniors du HCC terminent 3° du championnat de France, mais éliminé de nouveau en 1/8° de finale de la coupe de France
    Les minimes eux terminent 2° du championnat de France (LIGUE DE PARIS), derrière VIRY CHATILLON
  • 1974-1975
    Le HCC En Equivalent de la D2 et montent en fin de saison à l’échelon supérieur l’équivalent de la Nationale B ( la D1actuelle)
    Un tournant important dans l’histoire du club est l’arrivée en 1974 d’Alain VINARD. Capitaine de l’équipe de France senior et joueur du club de Gap, à 25 ans, Alain VINARD a l’ambition d’exporter le hockey dans les plaines et a choisi Caen pour tenter l’aventure. Il remplira avec succès les rôles de joueur, entraîneur, coach et formateur pendant les six années qu’il passera au H.C.C.
    L’équipe première évolue alors en Nationale C, troisième niveau national.
    Jack TRIBOUILLARD est Président.
    Eric LEBEY, futur joueur de l’équipe première, débute à l’école de hockey.
    Eric ROPERT, actuel Directeur général de la FFHG, est en Moustique.
    Denis PEREZ, déjà prometteur, est Poussin, surclassé Benjamin
  • 1975-1976
    En Nationale B, (D1 actuelle) ils terminent 3° et réalisent l’exploit d’accéder à la finale de Coupe de France, mais elle sera perdue contre les Aigles de ST GERVAIS.
  • 1976 -1977
    Deuxième saison au 2° échelon nationale, la deuxième place leur donne accès au Play-off, et c’est la première montée en Nationale A (équivalent MAGNUS) suite à des matchs de barrage contre TOURS, BRIANCON, LYON et ORLEANS.
    Yvan DUPUY repart au Canada et c’est un canadien francophone charismatique (drafté 117ème en 1972 par les New York Islanders) qui pose ses valises à Caen. René LEVASSEUR prêtera non seulement main forte à l’équipe première, mais aussi à la formation des jeunes du hockey mineur.
    Pierre-Marc JANIL de Saint-Pierre et Miquelon fait partie de l’effectif et amène sa rigueur et son savoir faire à la défense caennaise.
    Loïc SICOT et François MAHE, futurs vice-présidents du Hockey Caen Calvados, font partie de ses co- équipiers
  • 1977-1978
    En 1977, l’équipe Senior accède à la Nationale A, le plus haut niveau français, suite à une série de matchs de barrages à Orléans contre Tours, Briançon et Lyon.
    L’apprentissage est rude et le H.C.C. doit se contenter de la 10ième place. Dernier du championnat, le club est logiquement relégué en Nationale B.
  • 1978-1979
    Le retour en Nationale B se fait de la meilleur des manières, 17 victoires en 18 matchs, le HCC termine premier de la saison régulière, accède aux play off et remporte ses matchs contre GAP, VILLARS DE LANS, CROIX et LES FRANÇAIS VOLANTS de PARIS.
    C’est le premier titre de CHAMPION DE France de Nationale B (Equivalent de la D1).La saison 1978-1979 voit l’arrivée de Claude HUARD (pré-sélectionné en équipe nationale canadienne), défenseur élégant, offensif et efficace. Il termine meilleur buteur et meilleur pointeur du championnat avec 72 points (devant Dave HENDERSON du club d’Amiens, actuel entraineur de l’équipe de France). L’équipe fanion remporte le titre de Champion de France Nationale B en concédant une seule défaite en 18 matchs et accède à nouveau à la Nationale A au terme d’une série de matchs de barrage contre Gap, Villard de Lans, Croix et les Français Volants de Paris.Cette même année 1979, le H.C.C. organise les Championnats du Monde Junior moins de 20 ans, groupe B. Deux jeunes caennais, Robert BENNETT et Bruno MARIE y participent avec l’équipe de France, s’illustrent en final contre la Suisse (défaite 5-4 après prolongations) et obtiennent le titre de vice-champion du monde.
  • 1979-1980
    Pour affronter la saison 1979-1980 en Nationale A, le club se renforce sérieusement avec les arrivées de Marc AUDISIO (Franco-canadien), de Réjean HOULE (Canada) et d’Yves FAUCHARD (Croix). L’objectif de maintien en nationale A est atteint (6ième) et cinq joueurs caennais connaissent l’honneur de porter le maillot de l’équipe de France (Alain VINARD, Jean-François DRUEL, Pierre-Marc JANIL, Yves FAUCHARD, Guy DeARBURN). C’est Luc TARDIF (actuel Président de la FFHG), du club de Chamonix, qui termine meilleur marqueur du championnat cette année-là.
  • 1980-1981
    Au terme de cette saison réussie mais compliquée au sein du vestiaire de nombreux joueurs quittent le H.C.C. et la saison 1980-1981 s’annonce comme une période de transition. La recrue canadienne, Michel LACHANCE (drafté 106ème en 1975 par les Canadiens de Montréal), se voit attribuer les fonctions d’entraîneur-joueur pour cette saison particulière qui débute. Caen termine 9ème sur 10, avec seulement 3 victoires en 18 matchs, mais sauve finalement sa place parmi l’élite à l’issue de la poule de relégation/promotion.
  • 1981-1982
    Troisième année en Elite, le HCC termine 10°, et joue les Play-downs, c’est la relégation.
  • 1982-1983
    Cette saison de retour en nationale B, le HCC termine 1°, et joue les Play-Offs c’est la montée en Nationale A.
    C’est le deuxième titre de CHAMPION DE France de Nationale B (D1)
  • 1983-1984
    Le retour en nationale A est rude, le club termine à une dixième place, il doit jouer les play-down et n’est repêché qu’a la faveur du dépôt de bilan d’EPINAL.
  • 1984-1985
    Seconde année dans l’Elite du hockey Français, les normands finissent à une douzième place, et ne peuvent empêcher la relégation.
  • 1985-1986
    De retour au deuxième échelon français, nouvellement appelé Nationale 2, le HCC termine à une séduisante deuxième place et joue les plays offs
  • 1986-1987
    Toujours au deuxième échelon français, le HCC termine à la 9° place et ne joue pas les plays off, la remontée ne sera pas pour cette année d’autant que le premier échelon passe de 12 à 10 clubs.
  • 1987-1988
    En Nationale B, au deuxième échelon français, le HCC termine à la 6° place de la saison régulière et ne joue pas les plays off.
  • 1988-1989
    En Nationale B, le Hockey Club de CAEN termine de nouveau à la 6° place de la saison régulière et joue les plays off, qu’il remporte, se sera donc la remontée en Nationale A et s’adjuge un Troisième titre de CHAMPION de Nationale 1B (D1).
  • 1989-1990
    Pour son retour en Nationale A, les hockeyeurs caennais ne terminent qu’a la dixième place, et malgré le trophée Marcel CLARET récompensant le meilleur esprit sportif, ne peuvent empêcher une nouvelle relégation.
  • 1990-1991
    En Nationale 1B, le Hockey Club de CAEN termine à la 4° place de la saison régulière et joue les plays off.
  • 1991-1992
    Toujours En Nationale 1B, le club normand termine aussi à la 4° place de la saison régulière mais le club accuse un déficit de 1,25 million de francs (Soit environ156 000 €) , il dépose le bilan ;Il est toutefois repêché en Nationale2 poule D, sorte de 3° division.
  • 1992-1993
    Le club, inscrit dans une division équivalent à la D3 actuelle termine à la deuxième place seulement devancé par BREST et joue les play offs, il accède à la Nationale 2 poule B , équivalent à la D2 actuelle ;
  • 1993-1994
    En cette saison au troisième échelon nationale, le duel fratricide avec CHERBOURG se termine par une montée en Nationale 1B (D1) et c’est le premier titre de CHAMPION d’équivalant à la D2 actuelle.
  • 1994-1995
    Au deuxième niveau français et jouent , la Nationale 1B (D1) le HCC termine 6° et joue les plays offs .
  • 1995-1996
    Au deuxième niveau français et jouent , la Nationale 1B (D1) le HCC termine 10° et joue les plays down
  • 1996-1997
    Au deuxième niveau français et jouent , la Nationale 1B (D1) le HCC termine 5° et joue les plays offs .
  • 1997-1998
    En Nationale 1B (D1) le club normand termine 1° et joue les plays offs ., en finale bat NANTES et composte son billet pour le premier niveau français renommé LIGUE ELITE, et c’est le 4° titre de CHAMPION de l’équivalent de la D1
  • 1998-1999
    En ligue ELITE (Magnus), les bleus et rouges terminent à la 6° place de la saison régulière et jouent les play- offs.
  • 1999-2000
    En ligue ELITE (Magnus), le hcc (sous les nouvelles couleurs de leur sponsor BAYER) termine à la 2° place de la saison régulière dominé de peu par LES FLAMES BLEUES DE REIMS et jouent les play-offs, vainqueur de LYON puis de ROUEN (au bout de la séance de fusillade du 5° match) , toutefois CAEN s’incline en finale contre REIMS.
    C’est un titre honorifique DE VICE CHALPION DE France , qui sera toutefois agrémenté de la première coupe de France pour le club grâce à sa victoire contre LES DRAGONS DE ROUEN (4 à 1buts de FILIPPIN,GARNIER, MELONG et LAHTINEN)
  • 2000-2001
    Grace à une saison de feu, en LIGUE ELITE (Magnus) les caennais accèdent pour la première fois de leur histoire à la Coupe d’Europe, facile vainqueur des néerlandais de NIJMEGEN, des espagnols de SAINT SEBASTIEN, ils sont éliminés toutefois par les danois de HERDING.
    En championnat le HCC termine à une 7° place, mais est rétrogradé pour des raisons financières au troisième niveau national après le dépôt de bilan. C’est la fin des « LEOPARDS ».
    Mais c’est toutefois le Trophée Jean-Pierre Graff récompensant le meilleur jeune du championnat pour Brice CHAUVEL
  • 2001-2002
    C’est un nouveau départ pour le club de Hockey sur Glace de CAEN, après l rétrogradation, le départ de son principal sponsor (BAYER), un nouveau Nom « LES DRAKKARS » , une nouvelle direction, c’est avec la forte envie de remonter au plus vite que cette année au quatrième échelon français débute, ce qui sera fait dès la fin de saison c’est l’accession à la ………..(D2).
  • 2002-2003
    Suite à sa montée, c’est une nouvelle année pleine qui s’annonce, car à l’issue de celle-ci c’est une deuxième place synonyme de barrage , victorieux face à VALENCE et de montée au deuxième échelon français
  • 2003-2004
    Arrivée en DIVISION 1, après 2 montées en deux ans, c’est à une cinquième place que se termine cette saison, sous l’impulsion d’une nouvelle direction
  • 2004-2005
    Seconde année consécutive en D1, et c’est une place de vice-champion de D1et direction les barrages , grâce à leur victoire contre CLERMOND FERRAND, le HCC renoue avec le plus haut niveau, devenu Ligue MAGNUS.
  • 2005-2006
    Première année en MAGNUS après 4‘ans en échelons inférieurs, c’est une 12° place sur 14 synonyme de play-down.
    C’est aussi le Trophée Jean-Pierre Graff récompensant le meilleur jeune du championnat pour Damien FLEURY.
  • 2006-2007
    Deuxième année en MAGNUS, c’est une 11° place synonyme de play-down
  • 2007-2008
    Troisième année en MAGNUS, c’est une 14° place synonyme de relégation suite à un match de barrage perdu de justesse contre CHAMONIX.
  • 2008-2009
    Suite à la relégation en DIVISION 1, le HCC joue les premiers rôles et termine vice-champion de France de D1 , seulement devancé par GAP.
  • 2009-2010
    Année faste pour les caennais, après avoir dominé la saison en D1, ils s’adjugent le titre de CHAMPION DE D1 et battent BREST en finale, retour en MAGNUS
  • 2010-2011
    En MAGNUS le club termine 13° et se maintien en remportant le barrage contre l’Avalanche de MONT BLANC (3 matchs à 1).
  • 2011-2012
    En MAGNUS le club termine 12° et se maintien et ne remporte que neufs victoires sur 26 rencontres.
  • 2012-2013
    En MAGNUS le club termine 14° et se maintien en remportant le barrage contre les Scorpions de MULHOUSE (3 matchs à 0).
  • 2013-2014
    En MAGNUS le club termine dernier de la saison régulière et se maintien en remportant le barrage contre les Albatros de BREST, le promu (4 matchs à 3) à l’issue d’un dernier match grande intensité émotionnelle sur la glace des bretons.
  • 2014-2015
    En MAGNUS le club termine 14°de la saison régulière et doit jouer les barrages une troisième fois de suite, se sera contre les Lions de LYON, le dernier match, sera perdu à la patinoire de CAEN la mer dans une ambiance houleuse due à suffisance des joueurs lyonnais (4 matchs à 3).Ce sera donc la relégation après ce qui est à ce jour la plus longue période en ligue MAGNUS (5 ans).
  • 2015-2016 DIVISION 1
  • 2016-2017 DIVISION 1
  • 2017-2018 DIVISION 1
  • 2018-2019 DIVISION 1…… LA SUITE …..